Hey guys !

Un petit aperçu de notre voyage à New-York, ça te dit ?

Pour cette fois, on ne va pas se parler programme, organisation, budget, ça fera l'objet d'un prochain post. New-York étant un gros morceau, j'ai eu envie de faire deux articles. dans celui-ci, je vais te présenter mon carnet de voyage, et te parler un peu du ressenti, dans le prochain, on se parlera pratique, parce que m'est d'avis que si il y a des destinations que tu peux faire un peu à l'arrache, pour New-York, ça peut être pas mal de préparer un minimum, surtout si tu ne pars qu'une semaine.

 

Newyork

New-York, New-York...

C'est la démesure totale. Tout est trop : grand, bruyant, actif, calorique, en perpétuel mouvement. Où que tu regardes, il se passe quelque chose... Je crois bien que c'est ça qui fait son charme... Exemple, en une semaine, au hasard de nos pérégrinations, on aura assisté à deux parades (une énorme, sur la cinquième avenue, des communautés d'amérique latine de New-York, une autre plus petite, à China-Town), au tournage d'un film dans Greenwich village, et on a participé à une pub pour une glace (ouais, on a été filmées, ça y est, Ryan va enfin me repérer, ou alors, Spielberg, et je vais tourner avec Ryan).

C'était la première fois que je mettais les pieds à New-York, mais bizarrement, à plein de moments, j'ai eu des impressions de déjà-vu. En fait, la ville est à peu près conforme à l'image que l'on nous en donne dans les films et les séries.

Autre chose qui saute aux yeux : à quel point c'est une ville cosmopolite. Tu entends parler toutes les langues, tu peux manger des plats du monde entier, toutes les cultures cohabitent, même si en effet, les gens ont l'air de vivre assez en communauté, mais c'est pas en une semaine que je vais me mettre à établir un profil sociologique de la ville hein.

Il y a beau y avoir toujours du monde partout, de l'activité, j'ai eu l'impression qu'il y avait plus d'interaction entre les gens là-bas qu'ici. Je veux dire que j'ai vu souvent des gens qui ne se connaissaient pas taper la discut' dans le bus, le métro, les parcs, dans les restos quand la table est partagée. On nous a même proposé plusieurs fois de l'aide quand on regardait notre plan, comme ça, spontanément. Nice, non ? Et par rapport au monde justement, à l'agitation, ça pourrait être anxiogène, mais en fait, pour avoir voyagé en mode Franklin la tortue, jamais je n'ai eu peur qu'on farfouille dans mon sac à dos. On se sent en sécurité.

Enfin, sur les ambiances, ce qui est parfois hallucinant, c'est comme le décors, et surtout, l'ambiance, peut changer à l'angle d'un block, d'une rue à l'autre... Tu passes de l'Italie à la Chine, du résidentiel plutôt haut de gamme au Liddle du coin, poubelles éclatées, vélos aux roues volées, autel à un défunt...

 

Allez, du coup, je te laisse avec le carnet de voyage. j'ai eu envie de le présenter un peu différemment, sous forme de vidéo, en intégrant quelques photos. D'autant que graphiquement, il est un peu pauvre. On a pas eu tant que ça l'occasion de se poser pour dessiner...

Prochain article : je te fais le programme, et il y aura peut-être un petit vlog...

Xoxo !

 

new york carnet voyage