Les voyages, les voyages...

Ça, c'est un vrai moteur dans la vie. Partir. Voir autre chose. Engranger. Rêver. Partager.

Quand je reste trop longtemps sans bouger, je me mets à trépigner. L'appel du large ;)

Et ces derniers mois, côté évasion, je n'ai pas eu à me plaindre : les bords de mer, la Grèce en octobre, l'Irlande en Février !

Alors oui, paraît que février, c'est pas la période idéale pour visiter l'irlande, mais on avait envie de se prendre la nature dans la tronche, et on pouvait partir 10 jours pour 20€ de billet d'avion A/R par personne. Donc banco. Et évidemment, j'ai emporté un petit carnet !

 

P1130604

Nous sommes donc partis du 13 au 23 février, et avons atterris à l'aéroport de Shannon, puisque nous avions dans l'idée de découvrir l'Irlande de l'Ouest, à savoir : Killarney, le burren et ses falaises, Dingle, Galway et le Connemara.

Pour les déplacements, nous avons loué une voiture, ce qui paraît indispensable si l'on veut vraiment bien sillonner, d'autant plus à cette période où les bus ne sont pas au taquet. Rien de ce qui touche au tourisme n'est vraiment au taquet en fait, la saison débute en mars, et par conséquents, la plupart des musées sont fermés. Mais du coup, t'es tranquille milou dans les coins bondés l'été pour faire des balades, et il y a toujours de la place dans les B&B.

Côté climat, on a eu plutôt de la veine. Pas mal de "beau temps". Ouais, entre guillemets, c'est l'Irlande quand-même ! Nous n'avons qu'un seul jour de vraie pluie à fond, du matin au soir. Sinon, de la bruinasse, du brouillard, et oui oui, du soleil, en alternance.

Il faut quand-même penser à bien s'équiper. J'avais opté pour une veste de sports nautiques, du coup, j'étais parfaitement étanche. Je conseillerai aussi d'opter pour un pantalon imperméable, quand tu te prends la pluie en pleine rando, ça peut t'éviter d'être gelé de l'intérieur pour tout le reste de la journée.

Des gants et une bonne écharpe of course, et un bonnet. Je peux te dire que je l'ai béni. J'avais juré de ne jamais en remettre depuis mon traumatisme de la cagoule en laine rouge de l'école primaire... Ouais, tu sais, si tu as connu la primaire dans les fin des années 80, début 90, t'as dû toi aussi te voir affublé de ce genre d'attribut de la honte, et l'ôter dès que tu mettais un pieds dans le bus ou que tu franchissais le portail de l'école et que tes parents tournaient le dos. Ben moi tu vois, ma mère était instit dans mon école, donc si je sortais à la récré sans ma cagoule rouge, j'étais grillée, et elle me la faisait remettre illico (plaignez-moi...). Bref, j'avais beau avoir une tête de con avec mon bonnet moche, j'étais bien heureuse d'avoir la tête et les oreilles au chaud !

Et enfin, prévoir des vraies chaussures de randos. Chaudes, étanches, et qui ne glissent pas trop. Même si tu ne prévois pas spécialement de randonner, parce que les sols là-bas, même pour aller rejoindre un château et je ne sais qu'est-ce, ben c'est ça :

 

P1130253

De la boue. et si tu vas te balader en montagne, tu auras l'impression de marcher sur une éponge. Hello tourbière ! Au début, tu tentes de marcher sur les touffes d'herbes, genre non, je ne me mouillerai pas les pieds ! Et au bout de 3 minutes, c'est la marée haute dans tes pompes, et fatalement, ça conduira à ça :

 

A

Vas-y, tu peux rire de bon coeur, c'est pour moi...

Allez, maintenant que les précautions ont été prises, je te propose d'embarquer !

 

Première étape, Killarney !

 

P1130605

P1130606

Première balade dans le parc national. La forêt, le lac, une cascade, un château (fermé of course !) et des ruines d'abbaye.

On est bien. Il y a aussi de jolis points de vue à décourvrir en voiture, sur la route.

 

SAM_0218

SAM_0240

 

Le deuxième jour sur place, nous sommes partis à l'assault de la montagne, et avons fait la randonnée du Gap de Dunloe.

 

P1130607

P1130608

Franchement canon. Par contre, tout le long, c'est de la route goudronnée. En principe interdite aux voitures, mais qui ne se privent pas de l'emprunter. Ca permet de marcher de de contempler le paysage sans trop d'efforts, mais le goudron hein...

Dommage qu'ils n'y aient pas de sentiers dans la montagne. Qu'à cela ne tienne, on a crapahuté quand-même dedans, et c'était cool (glissant, mouillé, mais cool) !

P1130041

P1130052

P1130073

 

Deuxième étape, Le ring of Kerry !

 

 

P1130609

Le ring of Kerry est une route côtière d'une centaine de km je crois. C'est le jour où il a plu à verse que nous l'avons fait. parfait pour la bagnole quoi. Avec des arrêts pour visiter un fort ou contempler un paysage. Malheureusement, le brouillard s'en est rapidement mêlé, et on ne distinguait plus grand chose.

 

SAM_0283

SAM_0290

 

Direction, Dingle.

 

 

P1130610

 

P1130611

Petite ville en bord d'océan, Dingle est tout mignon. C'est à partir de ce moment là que j'ai commencé à bien scruter la mer, parce que le guide nous avait vendu des dauphins.

Walou.

Le lendemain de notre arrivée, nous avons repris notre route en passant par la péninsule. En chemin, il y a des tas de ruines à visiter, et le paysage est au top. Les montagnes, la mer... What else ?

Et surprise, un phoque !

 

P1130126

P1130150

 

Le Burren, and cliffs of Moher !

 

 

P1130612

 

P1130613

Alors là, tu t'en prends plein la tronche ! Des paysages coupés au couteau, de l'immensité, du vertigineux, de la force : de l'océan, du vent. C'est puissant et assez hostile comme nature, dans le sens où c'est assez violent : la mer qui s'éclate sur les rochers, le vent, les failles dans le sol. BIM !

 

P1130177

P1130219

SAM_0382

 

Un peu de ville ?  Galway !

 

 

P1130614

 

Nous avons fait une petite étape à galway : arrivée en soirée, repartis en fin de matinée, parce que j'aime bien voir un peu les villes quand je pars à l'étranger : l'architecture, les ambiances. C'est tout mimi Galway, très coloré, mais comme tous les bleds là-bas, vivant et animé. Ce n'est pas très grand, et à part flâner dans les rues, il n'y a pas grand chose à visiter. 

 

Dernière étape,  Le Connemara !

 

 

P1130615

 

P1130616

 

P1130617

"Terres brûlées au vent, des landes de pierres". Merci Michel, on a eu ta chanson dans la tête pendant 10 jours, qu'on a déclinée avec tous les noms de patelins dans lesquels on est passés... "Là-baaaaaaaaaaaaaaaaaaaaassss ! Au Connemara !".

Premier jour, rando dans le parc national. Sous la pluie, oui oui ! Le sentier est super bien fait, c'est canon, on était seuls, et on peut dire qu'on aura affronté les éléments. Le fameux Fog donnait une atmosphère mystérieuse sympa mais nous a empêché de distinguer quoi que ce soit à plus de 6 mètres. et quand on pense qu'on est échiné à gravir le top of the pops de la montagne pour ne pas pouvoir jouir de la vue, merci bien ! ;) L'aprèm, visite d'une ancienne abbaye, tout près du parc.

 

P1130293

P1130325

SAM_0427

P1130316

Deuxième jour dans le Connemara, mon gros coup de coeur : L'île Inishbofin. Whaaaaa !!! Bon déjà le bateau hein, moi j'adore ça. Et puis là-bas, c'était beau, mais c'était beau ! Et désert ! De la nature sauvage comme j'en rêvais ! Et alors que je ne m'attendais plus du tout à en voir, sur le trajet de bateau du retour : des dauphins !!! Ouais mon pote ! Me reste à voir une baleine et éventuellement, un loup et un ours, et je peux mourir en paix.

 

P1130359

P1130409

P1130416

P1130448

P1130458

P1130473

SAM_0482

 

Et devoir dire au revoir...

 

 

P1130618

 

P1130619

Dernière balade dans les montagnes, et il était temps de reprendre la route, tout retraverser, et dormir près de Shannon pour l'avion du lendemain...

 

P1130492

P1130514

P1130590

 

Désolée si l'article était un peu longuet, j'ai eu du mal à condenser au maximum, surtout que les photos de rendent pas 1/100e la beauté du truc. C'était vraiment un beau voyage, avec des sensations de grandeur, de calme, de force. Ressourçant.

Le seul problème, c'est de rentrer, surtout quand rien de folichon ne t'attends à la maison. Petit effet retour de bambou dans la tronche quand-même. J'ai qu'une envie, c'est de refaire mon sac. Je rêve d'Islande là, tout de suite...

Et vous, un voyage qui vous a marqué ?

Des bises brouillardeuses et tourbées.