Ah, l'automne, l'automne, les belles lumières, les feuilles qui se parent de couleurs chatoyantes, les plaids qu'on ressort, se caler au fond du lit avec un bon bouquin pour se réchauffer...

Bon, en vrai, je déteste l'automne, c'est vrai que c'est beau, toussa, mais le froid sournois qui t'attaque sans que tu y sois préparée, la pluie, le rhume que tu te traînes pendant des semaines, le jour qui décline à te faire déprimer... Ça craint...

Puisque c'est le début de la phase hibernation, je me suis dit, pourquoi pas vous présenter une petite sélection de bouquins pour accompagner nos froides soirées ?

Je ne présente pas forcément mes bouquins préférés du monde, mais mes auteurs refuges, vers lesquels je me tourne régulièrement, pour diverses raisons. J'ai essayé de classer le tout car catégories, même si ça n'a pas toujours été facile !

 

Allez, c'est parti... Si tu cherches un livre pour...

 

De la pensée positive :

Katherine Pancol, Anna Gavalda, Katarina Mazetti.

Avec un faible pour Anna Galvalda. Alors oui, je sais, ça fait pas intello de dire ça, on lui tape un peu sur les doigts puisqu'elle plaît au grand, très grand public. Genre on peut pas être un bon écrivain et être très populaire, et plaire à la ménagère... Bref, ceci est un autre débat. Le point commun entre ces trois femmes, c'est des histoires, avec la plupart du temps, des héroïnes. Forcément, en tant que femmes, on s'identifie plus facilement. Souvent des femmes un peu paumées, voire étriquées, dans des problématiques amoureuses, de condition, ou avec des ambitions perdues de vue, mais qui ont toujours une soif de liberté. Et qui se débattent. Jusqu'à transformer leurs vies.

Alors oui, ce n'est pas non plus de la très grande littérature, mais le style est agréable, c'est pas non plus du Werber ou du Musso, je veux dire, elles savent écrire. Moi ça m'embarque. Je referme ces bouquins, et j'ai l'impression que de nouvelles perspectives peuvent s'ouvrir à moi, que je suis maître à bord.

Si je ne devais en retenir qu'un, se serait La vie en mieux, d'Anna Gavalda.

 

03

 

Une puissance d'écriture :

Laurent Gaudé, Philippe Claudel.

Je t'avoues, j'ai eu du mal à classer ces auteurs dans une catégorie. Pour tous remarque. Mettre dans des cases, c'est pas facile. Ce que je sais, c'est que quand j'ai envie de lire de belles choses, que je veux des tournures fines, intelligentes, des mots bien choisis et assemblés, je me tourne vers eux. C'est tout simplement beau. Mon préféré de Claudel, c'est La petite fille de Monsieur Linh. Magnifique. Et si il y a des auteurs qui tournent parfois un peu en boucle, ceux-là savent surprendre, voire dérouter. Et chez Laurent Gaudé, ce sont des histoires tellement fortes, des personnages poignants... Essaye Ouragan pour voir... Ça te fait sentir tout petit.

 

04

 

Se laisser totalement embarquer dans une histoire :

Didier Van Cauwelaert, Daniel Pennac.

C'est un peu le principe d'un livre tu me diras. Mais pas complétement. Pas que en tout cas. Avec ces deux auteurs, tu vas être servie en histoires vraiment originales. Des situations loin d'être banales, des aventures en veux-tu en voilà, et des personnages qui portent tout. Didier Van Cauwelaert a un petit faible pour le surnaturel, et ses thématiques tournent souvent autour de la mémoire.

Ces deux auteurs nous livrent des romans extrêment rythmés, qui font qui tu ne t'ennuies jamais, et que tu as toujours hâte de connapitre la suite, parce que tu ne sais jamais ce qui va t'attendre. Pour Pennac, la photo ne rend pas spécialement justice, parce que je pense surtout à la saga Malaussène, que j'ai adoré dévorer plus jeune, parce qu'en plus, c'est drôle !

 

01

 

Quand tu n'arrives plus à lire :

Mo Hayder, Michel Bussi, Stieg Larsson.

Ça te fait ça toi, des fois, tu commences 3 bouquins parce que tu n'arrives à te mettre dans aucun? Peut-être des moments où tu as trop de trucs dans la tête pour réussir à te concentrer sur quoi que ce soit. Et bien dans ce cas, il te faut : des policiers ! Parfaits aussi pour les vacances. Du pas prise de tête, qui se lit tout seul, tu peux t'interrompre régulièrement pour y revenir sans avoir à relire 6 fois les dernières phrases. De la littérature un peu molle quoi, pré-mâchée ;)

C'est le genre de bouquin que tu as hâtes de retrouver, parce que forcément, il y a du suspens, et que TU VEUX SAVOIR LA SUITE, les romans à dévorer quoi. Et puis ils sont parfaits quand tu n'es pas au top of the pops, parce que tu oublies tout, en mode, j'en ai rien à foutre, laissez-moi tranquille, je me calle avec mon bouquin et adios, je n'existe plus !

La série Millénium bien-sûr ! Belle mécannique, tout ce qu'il faut, mais celle que j'adore, c'est Mo Hayder. Je te conseilles de commencer par Tokyo ou Pig Island, plutôt glaçant. J'en ai enchaîné 3 là, dernièrement, et ça y est, je suis prête à relire des vrais livre maintenant !

 

02

 

De l'aventure, de la poèsie, du mystique, de l'évasion :

Carole Martinez, Paulo Coelho.

Bon, Paulo Coelho, on ne le présente plus... Si tu es d'humeur spirituelle, let's go.

Carole Martinez a rencontré aussi un gros succès. Son premier roman, Le coeur cousu est une merveille. Elle brosse le portraits de femmes fortes, qui pourraient porter le monde sur leurs épaules. Elle mèle Histoire, imaginaire, fantastique, croyances, merveilleux. Et c'est vraiment bien écris.

 

06

 

Une autre forme d'écriture :

Georges Perec.

Entre romans et essais. Certains se lisent facilement, pour d'autres, il faut s'accrocher, ou accepter de ne pas tout comprendre. Georges Perec était membre de l'Oulipo, une forme d'art qui implique des contraintes formelles. Son oeuvre issue de l'Oulipo est La disparition. Le livre sans "e". J'ai essayé, impossible, je n'ai pas pu le lire. Ces autres bouquins ne sont pas forcément marqués par l'Oulipo, mais il y a souvent un genre de systhèmatisme chez lui, c'est une écriture très organisée, méthodique. Je trouve ça toujours intéressant, ça ouvre un peu les horizons. Pour commencer par un facile, et très beau, je te conseille L'homme qui dort

Georges Perec, c'est pour quand tu as envie de faire fonctionner ton cerveau.

 

05

 

Comme si tu regardais un film :

Tonino Benacquista.

Benacquista est écrivain et scénariste, et ça se sent dans ses romans. Pas étonnant que plusieurs de ses romans aient été adaptés au cinéma, puisque tous les rouages et les ficelles de ce domaine font partie de son style d'écriture. Le genre de roman qui se transforment directement en images mentales. J'aurais pu le mettre dans la catégorie "se laisser totalement embarquer dans une histoire" parce que ce sont aussi des romans qui te tiennent et ne te lâchent plus. Ça se lit tout seul. Et ce n'est pas con. 

 

08

 

Quand tu es d'humeur mélancolique :

Olivier Adam.

Peut-être mon auteur préféré du monde. Et comme moi je ne suis pas écrivain et que je commence à m'essoufler, je te remets un passage de ce que j'avais écris sur Peine perdue :

"On retrouve les thèmes de prédilection de l'auteur : la mélancolie, l'injustice sociale, des personnages aux failles si profondes que l'on plonge dans le gouffre sans être certains de pouvoir en ressortir. C'est ce que j'aime particulièrement chez Olivier Adam. Sa capacité à brosser des portraits de ceux que l'on pourrait qualifier un peu rapidement de « pauvres gens » dans la vraie vie, des personnes blessées, chez qui ça bouillonne intensément et qui luttent pour sortir de leurs vies étriquées, si peu conformes à leurs rêves d'enfants. Tous ces personnages perdus ont une force incroyable, qui nous donne envie, nous aussi, de nous battre." (c'était ici).

Olivier Adam, c'est presque de la sociologie.

 

07

 

Et enfin, je vais terminer par un auteur que je n'arrive pas à classer, mais que j'adore. J'ai lu un paquet de ses livres, mais je n'en possède qu'un, puisque ma mère les achète tous et qu'elle me les prêtent. D'ailleurs, celui que j'ai, s'en est peut-être un que je ne lui ai pas rendu (chuuuuutttt).

Eric-Emmanuel Schmitt. C'est un mélange de tout en fait. C'est prennant, bouleversant, bien écrit, poétique, parfois, touchant, ça te fait te poser des questions. C'est parfait en fait...

Romans, nouvelles, théâtre, tout est bien.

 

09

Voilà, je suis bien consciente de ne pas d'avoir forcément fait découvrir des auteurs, il n'y a que du très connu, mais cela te donnera peut-être des idées de lecture. A l'heure où tu liras ce post, nous avec la plume, on sera en Grèce ! Athènes, Sifnos, Milos, et comme on a aussi prévu de se faire un peu rotir le cul sur la plage, dans ma valise, j'ai opté pour La tâche, de Philippe Roth. Cadeau de l'amoureux. C'est aussi lui qui a découpé toutes les feuilles en forme de coeur. Ouais, je sais.

On se retrouvera donc certainement pour un post carnet de voyage ! D'ici là, n'hésites pas à me conseiller tes lectures !

 

Bises littéraires.